1er janvier 2017 : Entrée en vigueur du SMIC 2017 à 9,76 euros brut

Ce 1er Janvier 2017, le SMIC horaire brut passe officiellement à 9,76 euros

C’est ce 1er janvier 2017 que le SMIC horaire est porté à 9,76 euros brut. Ceci représente 1 480,27 euros brut mensuels pour une personne majeure ayant un temps plein de 35 heures hebdomadaires.

1er janvier 2017
Crédit : VectorOpenStock

Le SMIC 2017 subit donc une hausse de 0,93% par rapport au SMIC 2016. Soit une augmentation de 9 centimes d’euro. Le SMIC mensuel brut 2017 prend un peu moins de 14 euros par rapport au SMIC mensuel 2016.

La tendance avait été annoncée dès fin novembre avec une première estimation du SMIC 2017 à 9,75 euros. Puis le groupe d’experts sur le SMIC avait déconseillé au gouvernement d’appliquer un « coup de pouce » au 1er janvier 2017.

Une des augmentations du SMIC les plus faibles de ces dix dernières années.

Ensuite, la ministre du travail a officiellement annoncé un SMIC 2017 brut à 9,76 euros le lundi 19 décembre 2016. Les conseils de ne pas appliquer de coup de pouce ont donc été suivis par le gouvernement.

Puis l’assemblée nationale a validé la décision du ministère dès le 21 décembre 2016. Le décret 2016-1818 daté du 22 décembre entérine cette décision. Finalement, ce décret a été diffusé dans le Journal Officiel le 23 décembre 2016.

Rappelons que tous les premiers janvier, le SMIC subit une revalorisation automatique. Celle-ci est basée sur une formule qui tient en compte deux valeurs. Chacune compte ainsi pour moitié dans le calcul de la revalorisation annuelle :

  • L’indice des prix à la consommation hors tabac pour les 20% de ménages aux revenus les plus faibles
  • Le taux du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE)

Sauf surprise, il n’y aura donc eu qu’un seul coup de pouce au SMIC sous la présidence de François Hollande. Celle-ci a eu lieu en 2012, quelque mois après l’arrivée au pouvoir du candidat socialiste.

Enregistrer

Enregistrer

Bientôt un SMIC en Italie ?

Le gouvernement italien serait en train d’étudier l’instauration d’un SMIC en Italie. Un des seuls pays européens à ne pas encore avoir de salaire minimum à l’échelle nationale.

L’ Italie reste à ce jour un des derniers pays européens à ne pas avoir de SMIC. Alors que l’Allemagne a adopté la mise en place d’un SMIC pour ses ressortissants il y a quelques semaines seulement.

Mais ce n’est peut-être plus le cas pour longtemps. Le gouvernement de Matteo Renzi serait en train d’étudier la possibilité d’instaurer un salaire minimum en Italie. Ceic dans le cadre du Job Act, la réforme du marché du travail lancé par le premier ministre.

  • Un SMIC net italien entre 6,5 et 7 euros de l’heure

Bien que rien n’ayant été officialisé, le futur SMIC net italien se situerait dans une fourchette comprise entre 6,5 et 7 euros de l’heure. Ceci le situerait au huitième rang des salaires minimaux les plus élevés d’Europe. Un peu au dessus de la moyenne des SMIC des pays de l’union européenne.

premier ministre d'Italie
Matteo Renzi
Crédit : PSD Romania

Pourtant, cette mesure pourrait trouver l’opposition des organisations… syndicales. En effet ces dernières rappellent que, contrairement à de nombreux autres pays ayant adopté un SMIC global à l’échelle nationale, en Italie beaucoup de salaires minimaux sont négociés dans les branches professionnelles.

Les syndicats craignent ainsi que l’instauration d’un SMIC vienne semer des perturbations dans les négociations en cours dans les différentes branches. Là où le salaire minimum est déjà supérieur au montant annoncé pour l’éventuel SMIC à venir.

Le SMIC italien, s’il venait à être adopté, pourrait toutefois concerner plusieurs professions en Italie qui ne bénéficient actuellement pas de garantie de salaire minimum.

Alors que l’Allemagne offre un salaire minimum aux employé depuis le premier janvier 2015, six pays, parmi les 28 que compte l’union européenne, n’ont toujours pas de SMIC : L’Autriche, Chypre, le Danemark, la Finlande, la Suède et l’Italie.

13% des branches professionnelles ne respectent pas le SMIC

Les grilles de salaires d’un huitième des branches professionnelles affichent des rémunérations inférieures au SMIC

Parmi les 174 branches professionnelles de plus de 5 000 employés suivies par la direction générale du travail (DGT), 23 possèdent des grilles salariales qui proposent à leurs salariés des revenus en dessous du SMIC. Ceci selon des chiffres officiels de l’AFP au 1er décembre 2014.

Cependant, la loi n’autorise pas de rémunération inférieure au SMIC. Les 13% de ces branches disposant d’une grille salariale inférieure au SMIC sont donc obligées par la loi de verser à leurs employés le salaire minimum interprofessionnel de croissance.

Les salariés sont ainsi protégés directement par la loi mais subissent indirectement ses grilles salariales modestes. En effet, avec les augmentations successives du SMIC, de plus en plus de niveaux de ses grilles salariales se trouvent en dessous du salaire minimum légal.

  • Parmi les 23 branches concernées, c’est le cas de celle des transports routiers de marchandise

les branches professionnelles
Crédit : Crystal Payton

La branche des transports routiers prévoit en effet un salaire supérieur au SMIC uniquement pour les cadres et les agents de maitrise. Cela signifie que tous les autres niveaux de qualification peuvent être rémunérés au SMIC. Ceci ne valorise pas les professions intermédiaires.

Pour lutter contre ce phénomène, une loi a été mise en place en 2008. Cette loi prévoit des sanctions contre les branches disposant de grilles salariales en dessous du SMIC. Malheureusement les sanctions n’ont jamais été appliquées. Une autre disposition a été instaurée, cette fois en 2012, laissant trois mois au patronats des branches professionnelles pour entrer en négociation à chaque revalorisation du SMIC.

Malgré cela, certaines branches professionnelles ont du mal à changer. Pour autant, la situation est meilleure qu’il y a dix ans. En effet en 2004, près de la moitié (47%) des branches professionnelles étaient en écart avec une rémunération au SMIC dans les grilles salariales !

Les mentalités devraient continuer à changer afin qu’il ne puisse plus avoir de grilles de salaires inférieurs au SMIC.