1,7 million de salariés au SMIC début 2015 en France

Selon une publication de la DARES, 1,7 million de personnes travaillant dans le privé touchait le SMIC au premier janvier 2015.

Un rapport de la DARES (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) daté d’octobre 2015 nous enseigne que 1,7 million de personnes ont bénéficié de cette revalorisation. Ceci signifie qu’au 1er janvier 2015, la France comptait 1,7 million de salariés du privé payés au SMIC.

La dernière revalorisation du SMIC date du premier janvier 2015. Lors de celle-ci le SMIC a été augmenté de 0,8% pour atteindre 9,61 euros brut de l’heure.

Ce décompte ne tient pas compte des intérimaires, des apprentis et des stagiaires du secteur privé. Ni des salariés des secteurs de l’agriculture, de l’administration, des syndicats de copropriété, des associations de loi 1901 de l’action sociale, des activités des ménages et des activités extraterritoriales.

  • Les personnes au SMIC constituent 11,1% des 15 millions de salariés du privé

1,7 million de personnes au SMIC
Travailleurs du département de l’énergie aux États-Unis

Sur les 23 millions de salariés recensés en France métropolitaine, 15 millions sont des salariés du privé. Parmi eux 11% touchent le SMIC. Ce pourcentage est dans la moyenne de ces cinq dernières années. Notamment après 10,8 % au 1er janvier 2014. Mais il convient d’exclure le chiffre de 12,3 % au 1er janvier 2013.

La rapport relève également que presque un quart des salariés des entreprises de moins de 10 salariés fait partie de ces 1,7 million de personnes au SMIC. Mais que le pourcentage chute à 8% dès lors que l’entreprise compte au moins dix salariés.

Ce sont dans les branches de la restauration et de hébergement que sont recensés le plus grand nombres de salariés au SMIC. Il concerne ainsi plus d’un tiers des effectifs.

Les salariés à temps partiel sont davantage concernés par la revalorisation du SMIC que les salariés à temps plein. Même si le pourcentage baisse légèrement en 2015 pour s’établir à 25,6%, ce qui représente -0,4% par rapport à 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *